Made in NBA

On dit souvent qu’aux Etats-Unis, tout est grand. Les Mcdo et leur sandwichs tailles XXXXXX…L, les immeubles et leur gratte-ciel touchant les nuages…Mais s’il y a vraiment un endroit où les américains font dans la démesure, c’est dans les salles NBA. Découvrez un voyage sport où il n’y a pas que les salles qui sont géantes.

Si vous venez aux Etats-Unis pour voir un match de NBA, vous ne serez pas déçus.Les soirs de match, les villes se mettent aux couleurs de leur équipe. Miami, Los Angeles, la plupart des grandes cités américaines ont une équipe. Vous les reconnaîtrez facilement puisque chaque bar et autres centre commercial affichent fièrement les emblèmes de leur équipe. Un loup pour les Timberwolves de Minnesota ou encore un maillot vert pour la ville de Boston et sa forte communauté Irlandaise. L’ambiance est donc très animée en dehors de la salle.

Mais le plus intense en émotions reste évidemment l’intérieur de la salle. Oubliez tout ce que vous savez sur les salles de concert et autres stades de foot européens. Une salle de NBA est toute entière dédiée au SHOW et à la fête. Ici, pas le temps de s’ennuyer. Pendant la mi-temps (15m) et les quarts temps (1:30m), les pom pom girls viennent faire monter la température. Et si cela ne suffisait pas, des concours de dunk et de lancer franc sont organisés. Vous aurez peut-être la chance d’être tiré au sort dans le public.

Le spectacle est aussi et surtout sur le terrain. Alors qu’en Europe la moyenne de points marqués par match se situe au alentours des 80 points, en NBA elle dépasse les 100 points.Un spectacle offensif garanti comme vous pouvez le voir avec le très spectaculaire Blake Griffin :

Pour que vous sachiez où vous rendre je vous ai préparé un top 3 des salles de NBA à visiter :

– 3 : Detroit et sa salle électrique. Toujours présente même dans la défaite.

– 2 : Sacramento et son public familiale.

– 1 : Boston et sa salle mythique.

Si vous voulez découvrir ce show made in USA, je vous mets un lien pour acheter vos places : http://www.viagogo.fr/Billets-de-sport/Basketball/NBA

Londres 2012 vous parle

J-100. Dans moins de 100 jours, se dérouleront l’un des évènements les regardés de la planète : les JO de Londres 2012. Pour l’occasion, les marques du monde entier essayent de tirer leurs épingles du jeu avec des campagnes publicitaires très créatives. Je vous en ai sélectionnés quelques unes qui traitent de voyage et de sport. Enjoy !

Qui dit JO de Londres dit publicités pour… Londres. La ville a fait appelle à des personnalités Anglaises pour promouvoir son image. Il y a notamment David Beckham, Sir Roger Moore, Amir Khan. Un film très réussi selon moi.

Qu’elles soient en Chine, aux Etats-Unis où en Angleterre, toutes les mamans du monde aident leurs enfants à réaliser leurs rêves. C’est le parti pris adopté par Procter & Gamble, une marque que vous allez apprendre à connaître avec ce très beau film.

Et pour ceux qui voudraient découvrir des sports au JO je vous renvoie à mon précédent article.

Iten, l’Eden des coureurs de fond

A chaque compétition de fond ou de demi-fond, c’est la même histoire. Le top départ est lancé puis très vite, les Kényans prennent la tête de la course. Plus personne ne les reverra avant l’arrivée. Véritable extraterrestre aux poumons d’acier, les petits hommes verts ne laissent que des miettes à leurs adversaires. C’est bien simple, depuis 1968, par un seul titre Olympique ne leur a échappés sur 3000m steeple (course d’obstacle de demi-fond). Pour essayer de se mettre à leur niveau, des champions du monde entier vont s’entrainer à Iten, dans la région des hauts-palteaux. Et si vous faisiez pareil ?

Véritable point de ralliement des coureurs de fond et demi-fond de la planète, Iten est situé dans la région des hauts-plateaux qui culminent entre 1600 et 2000m. Une dizaine de camps d’entrainement sont répartis dans la région. Fief des plus grands, de Wilson Boit Kipketer (champion du monde et médaille d’argent olympique sur 3000m steeple), à Ibrahim Hussein (3 bostons marathons) en passant par Peter Reeno (médaille d’or Olympique), Iten bénéficie d’un climat tempéré. Surtout, son altitude élevée permet aux coureurs d’augmenter leur concentration en globules rouges. Le sang est mieux oxygéné, les capacités d’endurance et le volume foncier des  coureurs se développent.

Il vous faudra quelques jours pour vous acclimater aux conditions météorologiques. La raréfaction de l’air entraîne des difficultés supplémentaires mais avec la dynamique de groupe cela est plus facile à surmonter. Que vous alliez dans un camp d’entrainement rustique ou dans un camp bénéficiant des derniers équipements  (Great Rift Valley Sport Services), tous ont en commun de prôner des valeurs d’humilité et de courage. Bien qu’il tourne tous en -30 sur le 10KM, les Kényans n’ont aucune trace d’arrogance. Ils se mélangent avec les « amateurs ». Vous êtes impressionnés par le coureur qui vient d’avaler la monter ? Normal c’est le dernier vainqueur du marathon de Boston.  Ecole du dépassement de soi, les longs sentiers de terres battues rouges vous apprendront à mieux vous connaître et à partager un peu de la vie des sportifs locaux.

Pour vous montrer la réalité de la vallée du Rift, suivons Bob Tahri, médaillé aux mondiaux de Berlin et venu s’entraîner au Kenya. Une belle leçon d’humilité.

Les sports méconnus des JO

J’aime pas les anglais. Je me souviens,  il faisait beau, on était en lisse pour gagner l’organisation des Jeux Olympiques puis… London. Ce jour-là, c’est Londres et non Paris qui a triché remporté les Jeux. 7 ans plus tard, la pilule est toujours difficile à avaler. Mais avouer que se serait dommage de s’en priver : du 27 juillet 2012 au 12 août 2012 les J.O seront à quelques heures de vol / train de la France. Une occasion unique de voir les jo et qui sait, de battre les anglais chez eux. Pour l’occasion, je vous ai sélectionné quelques sports à découvrir.

– Le cyclisme sur piste, ce sport de vitesse

Si pour vous le vélo, ça se résume à une centaine de coureurs faisant le tour de France en collant, je vous invite à regarder le cyclisme sur piste. Poursuite par équipe, vitesse individuelle, kerling, le cyclisme sur piste comporte plusieurs disciplines, mais avec toutes un point commun : l’adrénaline. Sport de puissance et de vélocité par excellence, les coureurs peuvent atteindre les 80 km/h. Les épreuves auront lieu du 2 au 7 août au London Velopark de Londres. La piste a été aménagée comme une arène. Elle fait 250m de circonférence et est entourée de gradins.

Pour vous montrer le côté spectaculaire de ce sport, voici une vidéo de Chris Hoy dont vous risquez d’entendre parler dans les prochains mois.

 

– L’escrime, ce sport « électrique »

Qui a déjà eu l’occasion d’aller assister à un match de fleuret dans sa vie ? A peu près personne. Pourtant, et c’est à signaler, l’escrime est une activité où vous êtes sûr de voir un français remporter une médaille. Au Jo de Pékin, l’escrime avait permis à la France de remporter pas moins de 4 médailles.

Mais surtout, dans une salle d’escrime, l’ambiance est électrique. Plongé dans le noir, la salle ne vit plus qu’à travers les escrimeurs. Et à chaque « touche », une explosion de joie vient saluer la performance du champion. Chaque « tireur » est différent. Il possède son propre style ce qui rend les rencontres souvent très spectaculaires et indécises.

Voici une vidéo du médaillé d’or au JO d’Athènes, Brice Guyart

 

Si vous voulez vos places au JO de Londres c’est ici. Et pour tout ceux qui n’auraient pas les précieux tickets, vous pouvez toujours vous rendre à Londres et aller regarder les JO devant l’un des nombreux écrans géants répartis dans la ville. Et pourquoi ne pas en profiter pour aller fêter l’évènement dans un pub ? Il faut reconnaître au moins une chose aux anglais : ils savent faire la fête !

La route bleue de la Gaspésie

Pays : Canada (Québec)    Moyen de transport : Kayak     Distance : 534 Km     Parcours : de Karamouraska à Gaspé

Mardi 20 mars dernier, un évènement de taille s’est produit : Quevilly a battu Marseille en coupe de France. Oui mais pas que. C’était le 1er jour du printemps. S’il y a bien un pays qui est à découvrir en cette saison, c’est le Canada. Sorti de longs mois d’hiver vous découvrirez un magnifique paysage. Et pourquoi ne pas en profiter pour partir sur le sentier maritime de la Gaspésie, dans la province du Québec ? Pour cela il vous suffit d’un kayak et d’une bonne dose de motivation.

La route bleue :

Des parcs nationaux, des baies sauvages, le Canada bénéficie d’une richesse de paysages exceptionnels. Pour en voir un maximum, la « route bleue » est la route qu’il vous faut emprunter. L’été le temps est propice aux activités aquatiques puisque le thermomètre peut dépasser les 30 degrés.

Le sentier maritime du Saint-Laurent aussi appelé la « route bleue » est un circuit mythique qui fait un boucle autour de la Gaspésie.

Le National Geographic Traveler la inclue dans son palmarès des 20 destinations à voir en 2011.

Le parcours :

Votre parcours commencera à Karamouraska, petit village typique Québécois. Après avoir fait la visite du musée locale vous pourrez vous mettre à l’eau.

Longeant les rives du fleuve Saint-Laurent, vous aurez peut-être la chance d’apercevoir des phoques et autres baleines, très répandus en cette période de l’année. Dans tout les cas vous pourrez admirez quelques paysages d’une grande richesse.

La pointe Percée

Le parc national du Bic

La pointe de Gaspe

La région est réputée pour ses couchers de soleil

A noter que le parcours est desservi par de nombreux gîtes et camping qui faciliteront votre aventure. Vous pourrez discuter avec les Québécois et connaître un peu mieux leur culture.

Le voyage peut prendre deux semaines où plus. Mais il reste un parcours vraiment riche en sensations et en expériences. Alors tous à vos pagaies !