Iten, l’Eden des coureurs de fond

A chaque compétition de fond ou de demi-fond, c’est la même histoire. Le top départ est lancé puis très vite, les Kényans prennent la tête de la course. Plus personne ne les reverra avant l’arrivée. Véritable extraterrestre aux poumons d’acier, les petits hommes verts ne laissent que des miettes à leurs adversaires. C’est bien simple, depuis 1968, par un seul titre Olympique ne leur a échappés sur 3000m steeple (course d’obstacle de demi-fond). Pour essayer de se mettre à leur niveau, des champions du monde entier vont s’entrainer à Iten, dans la région des hauts-palteaux. Et si vous faisiez pareil ?

Véritable point de ralliement des coureurs de fond et demi-fond de la planète, Iten est situé dans la région des hauts-plateaux qui culminent entre 1600 et 2000m. Une dizaine de camps d’entrainement sont répartis dans la région. Fief des plus grands, de Wilson Boit Kipketer (champion du monde et médaille d’argent olympique sur 3000m steeple), à Ibrahim Hussein (3 bostons marathons) en passant par Peter Reeno (médaille d’or Olympique), Iten bénéficie d’un climat tempéré. Surtout, son altitude élevée permet aux coureurs d’augmenter leur concentration en globules rouges. Le sang est mieux oxygéné, les capacités d’endurance et le volume foncier des  coureurs se développent.

Il vous faudra quelques jours pour vous acclimater aux conditions météorologiques. La raréfaction de l’air entraîne des difficultés supplémentaires mais avec la dynamique de groupe cela est plus facile à surmonter. Que vous alliez dans un camp d’entrainement rustique ou dans un camp bénéficiant des derniers équipements  (Great Rift Valley Sport Services), tous ont en commun de prôner des valeurs d’humilité et de courage. Bien qu’il tourne tous en -30 sur le 10KM, les Kényans n’ont aucune trace d’arrogance. Ils se mélangent avec les « amateurs ». Vous êtes impressionnés par le coureur qui vient d’avaler la monter ? Normal c’est le dernier vainqueur du marathon de Boston.  Ecole du dépassement de soi, les longs sentiers de terres battues rouges vous apprendront à mieux vous connaître et à partager un peu de la vie des sportifs locaux.

Pour vous montrer la réalité de la vallée du Rift, suivons Bob Tahri, médaillé aux mondiaux de Berlin et venu s’entraîner au Kenya. Une belle leçon d’humilité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s