Gilette mise sur le sport 2.0

Depuis l’avènement du social média et de la prise de pouvoir par les consommateurs, les marques ont dû revoir leur communication. Pour beaucoup, ce changement a un nom : Brand Content ou contenu de marque. Pour savoir de quoi il s’agit, voici la définition qu’en donne « définition-marketing » : Brand content est le terme anglais qui désigne les contenus produits directement par une marque à des fins de communication publicitaire et d’image. Ces contenus ne sont pas toujours de qualité (non je ne citerai personne) mais parfois l’on voit de belles réussites comme la dernière campagne Gillette. L’idée est toute simple : créer sa propre chaîne Youtube en réunissant les actualités majeures du monde du foot.

Le Gillette Football Club met à disposition des internautes des vidéos de matchs mais aussi des interviews de joueurs. La plateforme Gillette permet également aux fans d’avoir accès à un ensemble de statistiques détaillées. Tout cela permettant au fan de devenir un expert de son équipe préférée. Un bon moyen de se rapprocher de sa cible masculine. Gillette démontre ainsi que son célèbre slogan « Gillette, la perfection au masculin » n’était pas une promesse sans lendemain.

Livres and sport

Je ne sais pas pour vous, mais pendant très longtemps je n’ai jamais réussi à mettre la main sur des livres de sport. Je ne parle pas des biographies de champion et autres récits de victoires. Les librairies en sont remplies. Non je pense aux livres traitants de sport et des thèmes comme le dépassement de soi, la victoire, la passion. Bonne nouvelle, des romanciers ont sorti des livres -passionnants- sur le sujet.

Avec « 8 Minutes de ma vie », Gilles Bornais nous parle d’Alizée, une championne de natation qui attend dans la chambre d’appel.

Tristan Garcia avec « En l’absence de classement final », nous plonge dans le quotidien de gymnastes roumaines, de volleyeuses cubaines.

Tous les deux nous donne à voir de l’intérieur ce qu’est réellement le sport. Et on ne va pas s’en plaindre !

Le championnat des réseaux sociaux

« Qui ne Facebook pas n’est pas… » A l’heure où le championnat de France de Ligue 1 reprend ses droits, voici la chanson qui pourrait résonner dans les stades. Car la compétition entre les clubs n’est plus seulement sur le terrain mais également… Sur le web ! Les clubs ont largement investi la sphère des médias sociaux. Je me suis intéressé aux stratégies digitales mises en places notamment par le PSG, L’OM et l’OL.

Sur Facebook,1er constat : les clubs laissent peu de place à leurs fans.

Les contenus éditoriaux sont fixés par les clubs qui ne laissent les fans intervenir que via les « Likes ». Un peu comme si les supporteurs dans le stade ne pouvaient qu’applaudir. Je pense que les clubs devraient plus laisser la parole aux fans.

Pour l’instant nous assistons aux balbutiements des clubs sur Facebook. Ils mettent principalement les actualités du club, les résultats et statistiques des matchs ainsi que quelques photos de la vie du club au quotidien.

A noter l’application du psg avec une e-boutique directement sur Facebook.

Au final le développement de la communautés de fans est essentiellement lié à la popularité du club. Voici le top 3 des clubs les plus liker sur Facebook. Un classement qui se vérifie aussi avec le nombre de supporteurs.

1- OM : 1 989 527

2 PSG : 1 369 028

3 OL : 703 149

Sur Twitter, les clubs font un véritable effort de communication. Avec plus de 17 000 tweets, les marseillais sont les plus bavards. Le @Psg_inside est deuxième avec 4300 tweets pour 300 899 abonnés. Les 2 clubs jouent le jeu et partagent des photos.

Pour résumer je dirai que les clubs de foot n’ont pas encore trouvé le modèle de communication adapté. A défaut de donner pleinement la parole à leurs fans, ils développent une présence sur les réseaux sociaux qui a au moins le mérite de leur permettre de garder le contact avec leur supporteurs.